Rimbaud, Trakl et Guillevic: passages de flambeau

Georg Trakl

Comme la pensée aime les raccourcis, Georg Trakl (1887-1914)  est souvent qualifié de « Rimbaud autrichien ».  Son existence courte et sulfureuse invite probablement l’esprit paresseux à  le rapprocher du poète de Charleville-Mézières.

Trakl  se revendiquait de Hölderlin, Novalis, Dostoïevski ou Rimbaud, dont l’empreinte poétique est indéniable.

Comment  – par exemple  –  pourrait-on ignorer la proximité entre l’Enfant Elis  et le Dormeur du Val ?

« Auf deine Schlafen tropft schwarzer Tau » …

A deux reprises l’Alsace se glissera dans le destin de  Trakl sous forme de rencontres fortuites.

D’abord  par la venue d’une gouvernante née à Avolsheim, Marie Boring,
(1862- 1940). Cette gouvernante, qui viendra souvent  suppléer aux absences  d’une mère toxicomane et dépressive, ne s’adressera aux les enfants qu’en Français.  Par ses lectures elle s’efforcera de communiquer aux enfants – non sans succès en ce qui Georg – un goût pour la littérature. C’est à cette époque que Trakl trouve le chemin de la poésie française.

L’Alsace se glisse une seconde fois dans le destin de Trakl, mais à titre posthume.  Au gré des affectations de son père gendarme,  un jeune Breton de 12 ans – Eugène Guillevic – vient habiter Ferrette.  Il est confronté à l’alémanique, qu’il maitrisera rapidement. A l’adolescence se formera ce qu’on pourrait appeler le « cercle d’Altkirch » avec Jean-Paul De Dadelsen et surtout Nathan Katz, qu’il croisera presque quotidiennement dans le train. Nathan Katz, son ainé de 15 ans l’initiera à la poésie de Rilke et… de Georg Trakl.

Eugene Guillevic

Pour Guillevic la rencontre avec la poésie de Trakl sera fondamentale : « Le grand choc a été Trakl que j’ai commencé à lire en 1928, en un temps où il était presque inconnu, même en Allemagne… Trakl a été mon livre de chevet pendant toute la fin de mon adolescence, il a été pour moi très important. »

Guillevic deviendra traducteur de Brecht et de Trakl. Mais avec l’œuvre de Trakl, l’entreprise est de taille : « Traduire Brecht, c’est une question de métier. Traduire Trakl ? On ne sait pas à quoi s’accrocher, il faut le vivre ».

« Vous savez, c’est très difficile de traduire Trakl, de le traduire impunément. Trakl était ce qu’on appelle, je crois, un schizophrène, et vivre Trakl, le traduire, ne se fait pas sans danger, car on ne peut traduire un poète comme lui qu’en le vivant entièrement.»

Cette histoire de rencontres improbables est probablement un paradigme de l’ « identité » alsacienne, marquée par l’absence de destin et d’identité figée. Mais si elle n’a pas de destin, l’Alsace n’en a pas moins une mission : d’être un passeur. On l’aura compris, cette mission a une condition sine qua non: le bilinguisme.

—————————————

Psaume de G. Trakl, traduit par Guillevic

ll y a une lumière que le vent a éteinte.

Il y a sur la lande une auberge que dans l’aprés-midi quitte un homme soûl.

Il y a un vignoble brûlé, noir, avec des trous pleins d’araignées.

Il y a un lieu qu’ils ont badigeonné avec du lait.

Le fou est mort. Il y a une île des mers du Sud

Où recevoir le Dieu soleil. On frappe le tambour.

Les hommes exécutent des danses guerrières.

Les femmes balancent leurs hanches dans des lianes et des fleurs de feu

Quand la mer chante. O notre paradis perdu.

Publicités

Une réponse à “Rimbaud, Trakl et Guillevic: passages de flambeau

  1. en continuant des recherches sur Guillevic, je trouve cette page de votre site, que je vais signaler sur mon petit site Derives 2000, une page y est consacrée à Guillevic et à ses traductions d d Hölderlin, je sais qu’il s’est aussi beaucoup intéressé à Trackl, vous en donnez un très bon exemple et une belle traduction, malheureusement je ne sais plus si le recueil qu’il avait consacré à ses traductions existe encore, ce pourquoi j’en avais mis un exemple aussi sur mon site avec la permission de mme Guillevic.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s